La Tribune scientifique et artistique

Surprise au carrefour !

« Îlet » caraïbe ? « motu » polynésien ? construction qui interpelle et nous projette vers l’infini.

D’après le guide  » Voici un paysage déconnecté où règne l’artificiel et le fantasme d’un monde lointain… »

En tous les cas, ne laisse pas indifférent

Bravo à l’artiste, Fabrice Croux et merci à la municipalité.

le secrétaire

Claude Descoubes

7 réflexions sur “ La Tribune scientifique et artistique ”

  1. Surprenant et bien intégré dans cet espace routier. Il faut que de telles initiatives se développent partout sur le territoire pour démonter à certains grincheux que l’art est universel, multiforme et rassemble les populations autour de la beauté.
    Bravo aux artistes, à la municipalité et, en particulier à Didier Deblonde, cheville ouvrière de cette manifestation!

  2. Effectivement, il est question d’un cairn, ou « montjoie », amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier. On les trouve la plupart du temps sur les reliefs, les tourbières ou au sommet des montagnes.
    Dans le cas présent, il est la porte d’entrée vers l’infini, l’horizon tracé par l’océan. Il marque, également, l’entrée d’un site de vacances, de liberté, de jeux, le tout au carrefour de la jeunesse, rond-point du collège.

      1. Surpris encore une fois ce matin, avec une pensée émue pour les habitants de « Pitcairn »
        Îlot du Pacifique ayant recueilli natifs polynésiens puis plus tard les révoltés de la  » Bounty » en quête de refuge après révolte et errements dans le Pacifique Sud.
        Tout le symbole d’une reconstruction et d’un rêve.

        CLaude Descoubes

        1. Bien vu.

          On peut effectivement tout imaginer, c’est justement la force de la construction.

          Amitiés

    1. Bien reçu et merci encore pour cette action scientifique et culturelle au coin de la rue.

      CLaude Descoubes

  3. Surprenant ! assurément.
    Esthétique …. à chacun ses goûts.
    Il ne me parait pas certain que les Labennais et touristes aient l’idée spontanée de lire Charles Nordhoff pour comprendre l’inspiration de l’artiste.
    J’aime bien les choses simples et accessibles à tous. Pas forcément mélomane j’apprécie quand la musique m’ impose sa beauté.
    En tous cas je conviens que c’est mieux que l’avion de Naza qui lui aussi permettait de rêver de voyages.
    Adishatz.

Les commentaires sont fermés.