Propositions pour le grand débat et le cahier des doléances

L’idée d’un débat est intéressante à plus d’un titre, et la  Section  PS de Labenne avance quelques propositions , fruit  de notre travail collectif passé et actuel, sans limite ni cadre imposés.

En effet lorsqu’il y a débat, il y a démocratie, pour peu que l’on s’écoute et que l’on nous écoute . Cependant le doute subsiste chez quelques-un(e)s d’entre nous que le président Macron ne s’en serve que pour mieux imposer sa politique.

           Propositions

Pour une justice fiscale

 Il est souhaitable de mettre en place un impôt direct  regroupant IRPP et CSG,  plus juste et réellement progressif. Le prélèvement à la source permet cette possibilité.

L’idée est que tout le monde participe à la hauteur de ses revenus , à savoir une base large et des taux progressifs. A montant constant il serait facile de mieux répartir le poids des impôts directs avec davantage de tranches, (au moins deux de plus vers le haut), plus resserrées dans le milieu,  et des taux légèrement progressifs. Les  deux taux  supérieurs pourraient être à 45% et 48 %, et éventuellement supprimer le coefficient conjugal.

Une proposition identique est aujourd’hui portée par la jeune élue démocrate  américaine Alexandria  Ocasio-Cortez . Elle  propose des taux d’imposition allant jusqu’à 70 % pour les hauts revenus au-delà de 10 millions de dollars. Chez nous, François Hollande avait placé la barre des hauts revenus bien plus bas, mais le Conseil Constitutionnel a mis son veto.
– Il est important de  rétablir l’ impôt sur la fortune tel qu’il existait dans le mandat précédent, à  savoir sur le patrimoine immobilier et mobilier
Si vous êtes d’accord vous pouvez aider nos Parlementaires en participant à leur action.

« Rétablissons l’ISF ! »

– Augmenter le nombre de produits de première nécessité soumis à la TVA au taux réduit.

Harmoniser les fiscalités européennes pour éviter le dumping fiscal entre les pays membres, certains pays européens  (Luxembourg, Irlande, Portugal …) sont des champions de la concurrence déloyale.

Pour lutter contre les inégalités et pour le pouvoir d’achat
Indexer les pensions sur le coût de la vie.
Assurer, sous conditions de ressources, un Revenu de Base.
L’Assemblée viens de refuser l’étude de faisabilité d’un Revenu de Base porté par le Président du Conseil départemental de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, accompagné par 12 autres départements, dont celui des Landes  .

Cependant, il est souhaitable d’insister, surtout à l’occasion du  débat. L’ idée en est simple : dans un pays riche comme la France, personne ne devrait se trouver en-dessous du seuil de pauvreté.

Vous pouvez consulter un de nos précédents articles qui détaille le principe et l’action menée par le Conseil Départemental des Landes

Augmenter la prime d’activité, imaginée et mise en place par François Hollande.  Aucun salarié ne doit être  en dessous du SMIC.
Interdire tout écart de salaire trop important. L’écart maximum doit être de 1 à 20.
Rétablir les emplois aidés.  Mis en place par François Hollande,  ils ont fait la preuve de leur utilité.
Revaloriser les aides au logement et encadrer les loyers. En effet le logement est un des postes les plus lourds d’un budget familial.

Pour faciliter la mobilité
Remettre les autoroutes dans le giron de l’Etat et plus largement agir fortement sur les mobilités et l’intermodalité des différents modes de transports locaux.

A lire le blog de Paul Cassia

Nos collectivités locales , Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine, Conseil Départemental des Landes, Communauté de Communes Maremnes Côte Sud,  commune de Labenne, travaillent pour l’amélioration des mobilités sur Côte-Sud et la Côte Basque et leur intermodalité, en particulier avec le projet du Tram-bus que l’on aimerait voir arriver jusqu’à  Labenne.

Vous pouvez consulter ici, notre article sur la mobilité.

Refuser la privatisation des aéroports de Paris. Les exemples de la privatisation des autoroutes et de l’aéroport de Toulouse-Blagnac devraient suffirent.

Pour la mise en place d’une économie basée sur le respect des normes environnementales, en rapport avec la COP21.
Pour organiser et faciliter une meilleure participation citoyenne à notre démocratie.

Démocratie politique représentative

Instaurer un statut de l’élu(e)pour faciliter une amélioration des mixités socioprofessionnelles représentatives. Un élu  devrait pouvoir retrouver son emploi à la fin de son mandat, percevoir une indemnité adaptée et continuer à cotiser pour sa retraite, qu’il vienne du privé comme du public.

Élire les Conseillers Communautaires au suffrage universel direct, le dispositif prévu par la loi pour 2020, a été reporté à 2026.
Démocratie politique participative
Instiller le tirage au sort dans les élections municipales. Ajouter quelques conseillers municipaux tirés au sort sur les listes électorales de la commune , sous conditions d’ancienneté de résidence et de participation aux scrutins précédents. La loi électorale pour les élections municipales offre une solide garantie à la liste majoritaire. Donc ; ajouter au Conseil Municipal 10 % de conseillers tirés au sort ne serait pas dangereux pour la logique majoritaire et donnerait une respiration et une responsabilité nouvelle aux électeurs.
– Instaurer des budgets citoyens ou des conseils citoyens.

Démocratie sociale
Faciliter par tous les moyens le dialogue social ,  la participation et la protection des salariés, y compris et surtout dans les TPE, TPI de moins de 50 salariés (actions gratuites, accords syndicaux, etc…) . Les TPE , TPI , emploient la moitié des salariés du privé sans représentation syndicale.

Ces propositions ont été inscrites pour le compte de la section de Labenne du Parti Socialiste dans  le cahier des doléances en espérant que ces demandes soient étudiées et si possible retenues pour le bien de notre Démocratie, de notre modèle social et de nos valeurs républicaines.

Le secrétaire : Claude Descoubes

Le trésorier : Alain Dicharry