Le Conseil Départemental des Landes et Le Revenu de Base

Le Conseil Départemental des Landes associé au projet de Revenu de Base.

Au cours du mois de Mai 2018, nous avions déjà publié sur le projet de Revenu de Base que 13 Départements , dont celui des Landes, souhaitent expérimenter. Devant l’engouement observé, leur nombre est passé à 19.

Le CD40, fait parti des précurseurs sur ce projet.

Plus de détails, ici

Un questionnaire en ligne à d’ailleurs été soumis à qui voulait bien participer. Après la réalisation d’une étude de faisabilité, pour qui ? comment ? et surtout ; combien ? Le projet doit être soumis à l’autorisation gouvernementale afin d’être expérimenté.

Au moment où le gouvernement esquisse les grandes lignes,  de son revenu  universel d’activité, nous publions la dernière publication du Conseil Départemental sur Son projet de Revenu de Base.

Communiqué de XL Landes.

19 départements demandent un projet de loi d’expérimentation du revenu de base dans le plan pauvreté.

La Solidarité est une idée porteuse d’innovation et de justice.

Il n’est pas digne de notre pays, parmi les plus riches de la planète, de tolérer que près de 9 millions de ses habitants soient sous le seuil de pauvreté.

Contre la pauvreté nous n’avons pas encore tout essayé.

Refusant tout fatalisme, plusieurs de nos départements, en première ligne sur la question sociale, ont travaillé depuis près d’un an avec la Fondation Jean-Jaurès à un projet d’expérimentation d’un revenu de base sous condition de ressources afin d’inventer de nouvelles protections face aux mutations du travail et de la société.

Le revenu de base est un revenu de solidarité.

Si notre protection sociale est efficace, dans la crise économique que nous traversons, sa performance pourrait être nettement améliorée en réparant deux injustices majeures :

– automatiser les prestations sociales pour intégrer les ayants droits qui n’y recourent pas (environ 35% pour le seul RSA),

– les ouvrir aux jeunes de moins de 25 ans (pour l’essentiel exclus du RSA, alors que 25% des 18-24 ans sont sous le seuil de pauvreté).

Le revenu de base est aussi un revenu de développement.

De nombreux travailleurs ne parviennent pas à tirer un revenu décent de leur activité : agriculteurs, artisans, employés et ouvriers à bas revenus, temps partiels… Le dispositif apporte un complément de ressources pour améliorer leur pouvoir d’achat et revitaliser les territoires délaissés.

Le revenu de base est enfin un revenu d’autonomie. Son inconditionnalité permet de développer le pouvoir d’agir des personnes, et de soutenir leurs projets de vie et professionnels, leurs parcours d’insertion et les activités d’utilité sociale (aidants de personnes handicapées ou âgées, reconversions professionnelles, formations longues, bénévolats, créateurs d’activités…).

Le revenu de base n’est donc pas le fossoyeur de la « valeur travail ». Il constitue un tremplin vers l’insertion sociale et professionnelle, et même un vecteur d’intégration citoyenne. Il permet d’accompagner, dans le mouvement d’un monde en mutation, les parcours de travail et de vie qui sont aujourd’hui bien moins linéaires qu’autrefois. Il prévient la spirale des exclusions, favorise l’émancipation, et donne à chacun une chance de rebondir.

Nous proposons de tester le revenu de base sur le terrain, d’observer les changements provoqués, d’éprouver son efficacité.

Nous avons pour cela écrit au Premier ministre une lettre en juin, aujourd’hui restée sans réponse.

Cette proposition, nous entendons la porter jusqu’à son terme. Hier 13 départements, aujourd’hui 19, et demain davantage encore, nous attendons du Gouvernement qu’il ouvre le dialogue, réponde à nos sollicitations et intègre à son prochain plan pauvreté un projet de loi d’expérimentation du revenu de base, accompagné de la création d’un fonds national dédié.

C’est en faisant le pari de l’innovation que nous reprendrons le chemin du progrès social.

Tribune co-signée par 19 présidents de Départements : René Massette (Alpes-de-Haute-Provence) ; Laurent Ughetto (Ardèche) ; Henri Nayrou (Ariège) ; André Viola (Aude) ; Germinal Peiro (Dordogne) ; Nathalie Sarrabezolles (Finistère) ; Denis Bouad (Gard) ; Philippe Martin (Gers) ; Jean-Luc Gleyze (Gironde) ; Georges Méric (Haute-Garonne) ; Kléber Mesquida (Hérault) ; Jean-Luc Chenut (Ille-et-Vilaine) ; Xavier Fortinon (Landes) ; Philippe Grosvalet (Loire-Atlantique) ; Serge Rigal (Lot) ; Pierre Camani (Lot-et- Garonne) ; Mathieu Klein (Meurthe-et-Moselle) ; Alain Lassus (Nièvre) ; Stéphane Troussel (Seine-Saint- Denis)

Merci et encouragements à nos élus pour mener le projet à son terme.

Compléments :

– le Revenu de Base sera un des thèmes de réflexion abordé lors de la fête de la rose, Samedi 29 Septembre à Morcenx.

– A  lire  également , la réponse nationale du Parti Socialiste

Le secrétaire : Claude Descoubes