Labenne, une petite ville accueillante où il fait bon vivre

Labenne, où l’évolution réussie d’un village tranquille, qui est devenu une petite ville accueillante où il fait bon vivre.

Le centre-bourg de Labenne dans les années 50.

Image traditionnelle d’un lieu de vie typiquement landais, organisé autour de l’école, de la mairie, de l’église , des terrains de jeux, avec quelques maisons d’habitation et leurs jardins maraîchers.

A cette époque , les espaces boisés dédiés à la sylviculture  se trouvaient à l’extérieur du périmètre du bourg où subsistaient cependant quelques fermes. On peut d’ailleurs distinguer en haut de la photo, une ligne de pins.

Au début des années 1950, Labenne comptait alors environ 1000 habitants, et c’était « tranquille, tranquille ». Les zones qui allaient devenir les quartiers d’habitation de Pimont, celui de Margueridote, celui de Labenne-Océan et la plupart des autres quartiers, hormis le vieux centre-bourg historique, étaient une forêt qui profitait aux mille habitants du village. Cependant, notre quiétude présentait quelques inconvénients, notamment l’absence de médecin, de pharmacie, de commerces, d’infrastructures sportives, culturelles ou sociales. Pas de téléphone non plus; en cas d’urgence, les Labennais devaient se rendre à vélo à Hossegor afin de prévenir un des rares médecins du secteur.

Puis, des personnes, souvent des retraités, venues de divers horizons, trouvant l’endroit agréable y ont construit leur résidence. Quelques décennies plus tard, la commune a subi comme toutes les communes de la côte sud des Landes et désormais celles  de l’arrière-pays, l’énorme pression démographique du BAB  avec surtout l’arrivée de jeunes couples.

Pour mémoire, 4 717 électeurs  étaient inscrits à Labenne, lors des dernières élections  Départementales et Régionales.

Le territoire est donc devenu trop exigu pour satisfaire les besoins en logements de sa population.

De ce fait, les prix des terrains ont beaucoup augmenté et sont devenus prohibitifs et inaccessibles à nos enfants.  Heureusement que les majorités municipales qui se sont succédées à la tête de la commune ont réagi en créant des lotissements communaux , le dernier en date étant celui de « La Palombière », et, depuis plus de vingt ans, en imposant aux promoteurs des quotas de logements sociaux et des règles d’urbanisme strictes.

Exemple de réalisation moderne bien intégrée  dans la végétation.

 

Depuis 1990, le périmètre urbanisable est figé sur le plan d’occupation des sols , ce qui explique la densification de l’habitat et la construction de petits immeubles, notamment sur les friches industrielles  et commerciales de la commune.

Lire , le reportage réalisé sur notre ville par France3-régions : ici

Aujourd’hui les municipalités successives ont réussi le pari d’accompagner l’explosion de la démographie , en offrant à tous les Labennais les infrastructures sportives, culturelles et  sociales, ainsi que les services publics nécessaires depuis la tendre enfance au troisième âge.

Quelques exemples déjà réalisés , en cours ou à venir :

– l’aménagement  de la plaine des sports : stade, vestiaires, skate-parce ou encore pumparck.

– la construction d’un nouveau restaurant scolaire, voir le détail : ici

– le projet de structure d’accueil de jour médicalisée pour personnes âgées dépendantes . Le dossier vient d’être défendu devant le Conseil Départemental et la réponse en attente.

Ce qui fait de Labenne une petite ville moderne où il fait si bon vivre malgré ce qu’en disent les grincheux et certains militants politiques non dépourvus d’arrières pensées revanchardes.

Il faut noter que la Région, le Département et la Communauté de commune (MACS), toutes d’obédience socialiste, participent financièrement aux réalisations communales.

Il est bon de rappeler ici que la participation financière du Conseil Départemental sur le canton du Pays Tyrossais pendant la durée de la dernière mandature a été d’un montant de 8 265 830,56 euros dont 1 428 508,89 euros pour la seule ville de Labenne.

Montants qui se répartissent entre les différentes politiques d’action : éducation jeunesse et sports, solidarité, environnement, culture et patrimoine, développement territorial et activités économiques.

En conclusion, notre section de Labenne du Parti Socialiste adresse toutes ses félicitations et encouragements à nos élu(e)s et candidat(e)s qui ont réussi la gageure de faire cohabiter les jeunes Labennais historiques qui veulent vivre et travailler aux pays avec les nouveaux arrivants, venus de la France entière qui s’installent à Labenne afin de bénéficier de son cadre de vie si bien résumé sur son logo : Labenne, Nature océane.

Le secrétaire : Claude Descoubes

Le trésorier : Alain Dicharry

Un site utilisant Sites du Parti Socialiste des Landes